Publication dans le journal « Le Parisien »…

Auvers : Justine Montmarché, la photographe en argentique

>Île-de-France & Oise>Val-d’Oise>Auvers-sur-Oise|17 août 2016, 15h12|0

 

capture-decran-2016-09-22-a-15-00-10

Justine Montmarché pose avec son gros appareil fait maison devant l’église immortalisée par Van Gogh. Cette photographe professionnelle préfère de loin la photo argentique au numérique. (LP/S.R.)

Avec son gros appareil photo venu d’un autre temps, elle ne passe pas inaperçue à Auvers-sur-Oise. Les touristes lui demandent même de quoi il s’agit. Justine Montmarché, 28 ans, est photographe professionnelle. Elle préfère, de loin, la photo argentique au numérique. Une passion qu’elle transmet à ses élèves valdoisiens.

Le gros appareil qu’elle trimballe est une « chambre ». Elle l’a confectionnée elle-même. « Avec les encombrants d’Auvers », sourit-elle. Il s’agit d’une boîte en bois sur laquelle elle a fixé un objectif. À l’intérieur, elle glisse une feuille de papier photographique ultrasensible à la lumière. Elle manipule ce papier dans l’obscurité de l’intérieur de cette boîte en glissant sa main dans une sorte de gant étanche à la lumière.

C’est lors d’un de ses séjours en Afrique qu’elle a découvert cette technique. « Je l’ai reconstruite de mémoire en rentrant à Auvers. » Dans la ville de Mopti au Mali, « on est tombés dans une allée sur deux photographes de rue. J’étais émerveillée. » Car dans certains coins de l’Afrique, mais aussi en Afghanistan, « la chambre est employée pour faire des photos d’identité là où il n’y a pas d’électricité ou alors là où les gens n’ont pas les moyens d’acheter un appareil numérique. »

Justine Montmarché a fait trois années d’études pour devenir graphiste à Paris. C’est en 2004 qu’elle découvre la photo argentique. Elle part alors aux beaux-arts à la Réunion pour apprendre la photo argentique. C’est après ces études, qu’elle va en Afrique et qu’elle découvre la fameuse chambre. De ce continent, elle a aussi rapporté deux expos photos qui ont été primées.

La chambre, elle « l’aime bien parce que ça permet de rencontrer des gens. »

Aujourd’hui elle anime un peu partout dans le Val-d’Oise des ateliers pour petits et grands* pour découvrir cette technique de photo antique. « Les gens aiment bien parce qu’ils repartent avec un objet : la photo en noir et blanc. »

*latelierdespetitsphotographes.com et www.justinemontmarche.com

  leparisien.fr

 

Un grand merci à Sébastien Roselé,

Journaliste pour « Le Parisien »

 

http://www.leparisien.fr/auvers-sur-oise-95430/auvers-justine-montmarche-la-photographe-en-argentique-17-08-2016-6048209.php

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s