Stage Street Box Camera, à Alès – Juillet 2021…

Stage Street Box Camera

Juillet 2021 – Alès, Gard – France.

L’année dernière, quelques semaines après lui avoir vendu une Street Box Camera, Jean Rampon, passionné de photographie, nous a proposé de participer à un atelier, destiné à des enfants des QPV (quartiers prioritaires de la ville) de la ville d’Alès, pour l’été 2021.

Dans le cadre du programme « l’année argentique » à Alès, les enfants, lors de différents ateliers, découvrent le monde des images fixes ; découverte et initiation au labo, atelier sténopé et pour continuer cet apprentissage, un atelier autour de la photographie ambulante.

Après quasiment un an de marathon administratif, nous voici, débarquant dans le Gard, pour deux semaines d’ateliers, début juillet. Justine, au départ de Paris, par le train, et moi, à bord de mon increvable Express, blindé du matériel nécessaire à la fabrication d’appareils, au départ de la Bretagne (13h de route en deux jours. Merci Marie, pour la petite escale en Auvergne !).

L’Atelier des Petits Photographes, comme au bon vieux temps !

Cela fait dix ans que nous travaillons en binôme, que nous nous entre-aidons, mais cela faisait quelques années que nous n’avions pu donner d’atelier en commun, situation géographique oblige.

La première semaine fut consacrée à la fabrication de deux street box camera, avec initiation au procédé.

La première journée fut courte, mais efficace.

Nous avons fait découvrir la photographie ambulante aux enfants participants à l’atelier, au sein même de leur collège. C’était pour eux, le moment de se familiariser avec l’artisanat photographique, avec lequel ils allaient vivre les quinze prochains jours.

Dès le deuxième jour, sur le site de la Pommeraie, dans le quartier de Rochebelle, nous avons improvisé un atelier de fabrication, dans une grande salle, prêtée pour l’occasion, et nous nous sommes mis à l’oeuvre.

Fabrication de pièces, ponçage, assemblage, travail d’équipe, patience, persévérance, toutes les différents étapes de la fabrication d’un appareil furent abordées, laissant aux enfants, le plaisir de découvrir l’appareil prendre vie, sous leurs yeux, au fil des jours.

Le dernier jour de cette semaine fut dédié aux premiers essais, avec les appareils.

La deuxième semaine, nous avons déambulé dans différents lieux, proposant gratuitement, des portraits, aux passants. Le but était de les faire sortir de leurs quartiers, s’ouvrir aux autres dans les rues, se forger une aisance sociale, mettre en œuvre une pratique artisanale et un savoir-faire qu’ils ont appris, pouvoir l’expliquer aux passants.

L’école de Cirque, à La Verrerie, dans le quartier de Rochebelle, la Bambouseraie d’Anduze, la place de la mairie d’Alès sont quelques lieux, où les enfants ont pu proposer leurs services de portraitistes, durant cette semaine intense.

Toutes les photos présentés ont été réalisées par les enfants, sauf mentions.

Le but n’était pas de réaliser une « performance », mais d’intégrer correctement l’apprentissage d’un procédé photographique, pour pouvoir le ré-utiliser comme outil de création et d’ouverture aux autres, par la suite.

Les deux appareils, fabriqués par les enfants, vont rester dans la ville d’Alès, et seront mis à disposition d’associations, qui sauront leur donner une application sociale concrète.

A leur tour, les enfants vont devenir formateurs. La création d’un cercle vertueux était une des idées de base du projet.

Nous tenons à remercier la bande de p’tits bandits, qui nous a pris beaucoup d’énergie mais qui nous en a donné plus. Essaïd, Noëline, Anissa, Tarek, David, Djihenne, Norelhouda, merci les enfants !

Selma, pour ta patience et ton aide précieuse !

Blandine, Didier, pour leur aide et nous avoir permis de découvrir différents lieux et personnalités de la ville d’Alès.

Jean Rampon, sous-préfet d’Alès, pour nous avoir fait confiance pour cet atelier, et mis en avant, cet artisanat photographique populaire.

La Cantine Solidaire du quartier de Rochebelle, pour les repas, chaque midi.

Les Petits Débrouillards Occitanie, pour le prêt de matériel.

Cet atelier a été financé grâce aux subventions « politique de la ville » d’Alès, et à la DRAC Occitanie.

Je vous laisse découvrir l’atelier, en photos. Ca sera sûrement plus parlant.

Prenez soin de vous et de vos planètes intérieures ! C’est important !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s