Stage Street Box Camera, avec Morteza Hérati et l’ENSP d’Arles…

Le 15 août 2021, Kaboul, capitale de l’Afghanistan, tombait aux mains des talibans, un groupe politique armé, musulmans sunnites à la vision ultra-rigoriste de l’Islam.

Trois jours auparavant, Morteza, artiste photographe afghan, avait réussi à quitter le pays, avec sa femme et ses enfants.

En tant qu’artiste, sa vie était en danger ; les arts et la photographie étant interdits par le régime taliban.

Installé depuis l’année dernière à Marseille, il est aidé dans son travail de photographe, par l’école nationale supérieure de photographie d’Arles (ENSP), et suivi en particulier par Gilles Saussier, photographe et professeur à l’ENSP.

En avril 2022, Gilles m’appela pour une rencontre à mon atelier, afin de discuter d’un projet d’atelier, avec un artiste afghan en exil.

La rencontre à l’atelier se déroula très bien ; une ambiance détendue s’étant rapidement installée, grâce à…mes pieds de poivrons, étrangement gros, pour cette région de la France.

On discuta donc de jardinage et de potager, pendant un petit bout de temps, avant d’échanger autour d’un projet d’accompagnement et de construction d’un appareil photo ambulant, pour Morteza.

Deux mois plus tard, en juin, Morteza arrivait en Bretagne, pour commencer le stage.

Passé les habituelles explications concernant les outils, l’organisation de l’atelier, les règles de sécurité élémentaires, nous avons démarré.

Sept jours pour construire une box. Pas plus, pas moins.

En tant que réfugié politique, Morteza est obligé de pointer et d’être présent à des rendez-vous, à peu près tous les quinze jours.

Ajouter à cela, le besoin constant et absolument normal, de prendre des nouvelles de sa femme, ses enfants, à Marseille, sa mère, ses frères et sœurs, restés en Afghanistan, l’atelier serait particulier.

Il le fut.

Une rencontre aussi improbable qu’enrichissante humainement et photographiquement.

Morteza est un photographe né. Il a ça dans le sang. C’est naturel. Ca se voit, ça se ressent.

Ce fut génial à observer pour un éternel curieux de photographie, comme moi.

Il a parfois des rencontres qui reboostent la motivation.

Les longues discussions que nous avons pu avoir, resteront dans ma mémoire, comme la chance d’avoir encore pu croiser une personnalité hors normes, à la vie incroyable.

Malgré nos cultures d’origine foncièrement différentes, l’instinct de protection de la famille, l’envie de vivre libre et en paix, la recherche de sérénité, la curiosité des autres, la musique, l’art, la photographie restent des points communs universels et rassurants, de bien beaux ancrages pour deux passionnés de la vie.

Le stage s’est conclu par une visite (je pourrais presque dire traditionnelle ) à l’atelier de Lomig, créateur de l’entreprise Films Washi, mondialement connu, dans le milieu de la photographie argentique, désormais.

Il est important de faire découvrir d’autres artisanats liés à la photographie, découvrir une autre manière de vivre de la photo, de nos jours.

Le métier a toujours été  pluriel.

Encore une fois, Lomig a assuré !

C’est toujours un plaisir de l’écouter parler de sa passion pour les films photo, et de passer un peu de temps avec lui, à discuter.

Un grand merci à Gilles Saussier et l’ENSP, pour avoir permis à cet atelier d’avoir eu lieu.

C’est un souvenir merveilleux, dans ma vie d’artisan.

Morteza, je te l’ai déjà dit, mais je te le répète, la maison et l’atelier te sont ouverts quand tu veux.

Lomig, je te dis à très bientôt.

Celles et ceux qui habitent Marseille, partez à la rencontre de Morteza.

Assez de murs bâtis depuis des décennies, il est temps de reconstruire des ponts.

Je vous laisse quelques liens pour découvrir la vie et le travail de Morteza =>

https://www.instagram.com/mortezaherati/

https://youtu.be/wEwHmnCXbWs

https://www.radiofrance.fr/franceculture/afghanistan-photographier-le-sel-de-la-vie-4283570

https://www.blind-magazine.com/fr/news/afghanistan-photographier-dans-un-pays-a-haut-risque/

https://www.cirva.fr/fr/recherche-et-creation/residences/morteza-herati

https://www.ensp-arles.fr/events/meta-jardin/?lang=en

Le travail de Gilles Saussier, photographe et professeur à l’ENSP est à découvrir, par ici =>

http://gilles-saussier.fr/

Films Washi, l’improbable et géniale « plus petite entreprise de films photo au monde », de Lomig est à (re)découvrir par là =>

http://filmwashi.com/fr/

https://www.instagram.com/film_washi_official/

Un grand bravo, si tu as pris le temps de tout lire.

Les trois prochaines boxs arriveront bientôt.

Vicky, Baptiste, Justine, encore un petit peu de patience.

Le nouveau rythme de travail à l’atelier est clairement bien plus agréable.

Moins effréné, plus efficace. On verra s’il tient dans le temps.

Prenez soin de vos planètes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s